SORAL

Le projet relève d’une lecture du village de Soral comme lieu d’une opposition entre une périphérie minérale et un coeur végétal. Ici, en effet, les maisons, en limite ou légèrement en retrait des voiries, bordent des îlots d’intense verdure: derrière les bâtisses, les fermes, leurs murets d’enceinte et leurs fontaines tous éléments minéraux , les jardins s’étalent et s’unissent au-delà des limites parcellaires.
Ce contraste entre centre et périphérie est mis en abîme, aux différentes échelles du projet, en une chaîne de
ramifications marquant la progression suivante :
– disposition éparse des bâtiments autour du jardin, selon le plan localisé de quartier
– accès aux bâtiments par une cour distributive
– vaste entrée, dans chaque immeuble, traitée comme lieu de rencontres et d’échanges duquel on s’achemine vers son
logement par une distribution verticale centrale
– distribution interne aux appartements au travers d’un hall unique, proportionné à la taille du logement
– loggia enfin, en bout de séquence, dernière branche de la progression s’ouvrant vers le coeur de la première, le jardin.